Modele de tissage africaine pour femme

Les coiffures des hommes africains ne sont pas les seules à balancer les rues. Pour les dames africaines, plus si ceux qui ont des cheveux africains typiques, les tissages et les tresses sont une option facile d`oublier de coiffer vos cheveux pendant des mois. Les tissages donnent à vos cheveux la chance de se reposer et de lui offrir une protection contre les conditions environnementales difficiles. Les styles de tissage fabuleux vous feront sourire que vous attirez l`attention sur vos cheveux ainsi vous donnant l`admiration et les regards amicaux fréquents. Les cheveux ont joué un rôle très significatif dans l`ancienne culture africaine, et c`était un symbole de l`arrière-plan familial, de l`état matrimonial, de la classe sociale, de la tribu et de la spiritualité. Voici l`histoire de certaines des coiffures africaines les plus populaires; Les tresses africaines offrent de l`espace pour la créativité. La meilleure partie des tresses tressant est qu`il peut faire sur n`importe quel cheveu de longueur et de texture différentes. Certains styles de tresses sont immortels, ultra-complimentant, et appropriés pour un assortiment de types de cheveux. Vous pouvez choisir de tordre les tresses car c`est un style qui prend tout volume supplémentaire sous contrôle et semble fantaisie soit lâche ou tenue dans un élégant faire. Chignon coiffure est l`une des dernières façons de coiffer des tresses. Partie du révolutionnaire groupe bogolan Kasobane, un collectif d`artistes formé dans les années 1970 qui a étudié et exploré l`art majoritairement féminin de la teinture et du tissage de tissus, le membre fondateur Boubacar Doumbia est devenu, aujourd`hui, un des principaux promoteurs de production contemporaine de bogolan en Afrique de l`Ouest. Si vous êtes à la recherche de coiffures qui font un enjeu sur les textures exceptionnelles, les bobines de doigt sont une excellente idée pour vos cheveux naturels africains. Un autre tissu de coton tissé de cette région est le Kikoi, une pièce qui ressemble à un paréo.

Il est de forme rectangulaire, et est souvent décoré avec des bandes multicolores, qui tendent à être trouvées près des bords du tissu. Traditionnellement, les kikois étaient portés par des hommes sur la côte est-africaine, mais de nos jours ils ont évolué en un vêtement unisexe pour tous les âges. Le tissu est également utilisé pour toutes sortes d`Articles de tous les jours, tels que des sacs, des oreillers, des peignoirs, etc. Le village de tissage de kente de Bonwire au Ghana est un centre pour la production traditionnelle de tissu de kente. La seule source de revenu des tisserands sont leurs produits de tissage, qu`ils vendent eux-mêmes, et ne pas timide loin de la négociation, comme on le voit dans la vidéo suivante: coiffures courtes peuvent vraiment être adaptable, mais vous aurez besoin de choisir le style qui améliore votre apparence et enveloppée vos imperfections. Cependant, il existe de nombreuses coiffures courtes pour les femmes noires que vous pouvez choisir. Ici, les tissages sont complétés par des coupes de cheveux. Les tisserands africains utilisaient des colorants naturels, qui ont été fabriqués à l`aide de diverses plantes, afin de colorer leurs fils, ou même leurs chiffons finis. Couleurs populaires inclus quelques nuances de brun, vert, jaune et rouge, mais la couleur qui a traditionnellement été le plus important de loin, est Indigo. Les artisans combinent typiquement des fibres de coton blanc ou beige avec des rayures de bleu indigo pour créer l`un des designs les plus populaires de la culture africaine. Le tissu de mashamba est un type de tissu qui est semblable au tissu de Kuba. C`est par les femmes Yeyi, attachées autour de leur taille, et est réservée aux occasions traditionnelles.

La coiffure de tissage moderne est une influence sur la culture afro-américaine. Depuis le XVIe siècle, les femmes introduites comme esclaves avaient des coiffures complexes avec des tresses et des rebondissements, et a influencé de manière significative les styles de tissage maintenant adoptés par la plupart des femmes. Auparavant, les perruques étaient surtout à la mode, mais avec des tissages de temps pris sur eux. L`un des types les plus remarquables de chiffons de boue en Afrique de l`ouest semble être le Bogolan, qui est également connu comme «bogolanfini», un nom qui dérive des mots Bogo (qui signifie «terre»), LAN (qui signifie «avec»), et fini (ce qui signifie «tissu»). Le tissu a été traditionnellement produit par des femmes de divers groupes ethniques, et a été principalement utilisé pour des occasions spéciales.